Sélectionner une page

Comment Dismoi se finance-t-il ?

Selon l’adage, “si c’est gratuit c’est vous le produit”.
Pourtant Dismoi est à la fois gratuit, sans publicité et ne revend aucune donnée d’utilisation.
Légitimement, cela interroge.

I. Pas de pub : un principe non négociable

C’est une raison d’être du projet : contourner le système publicitaire, comme nous l’expliquons dans ce tableau :

Dans un système publicitaire Sur Dismoi
Contrôle de l’information Les plus offrants choisissent : annonces sur Google, articles sponsorisés, placement de produit, auto-censure des média financés, etc. C’est l’internaute qui choisit ses informateurs, ceux qui peuvent lui envoyer des informations et conseils.
Visibilité Il faut très souvent payer pour avoir de la visibilité. Si vous avez des suiveurs qui vous font confiance, vous pouvez leur diffuser des informations en contexte.
Longue traîne
(source sur le sujet)
Les marques les plus puissantes sont favorisées. Les acteurs de plus petite taille, locaux et spécialisés sont noyés. Les alternatives sont proposées directement sur les pages des médias et des vendeurs dominants.
 Votre attention Vous êtes souvent sollicité par des messages publicitaires, sans aucun rapport avec ce que vous êtes en train de faire. Vous recevez les informations en fonction de votre contexte, au moment où vous en avez besoin.

Vous l’aurez compris, vendre des espaces pub et revendre des données d’utilisateurs, c’est exclu.

II. Les sources de financement aujourd’hui et demain

Le projet repose actuellement sur l’apport personnel de ses fondateurs en temps et en argent. Maarten Samson, John Samson et Benjamin Menant ont été les plus gros contributeurs jusqu’ici.

L’esprit du projet exclut la publicité ou la revente de données personnelles comme modèle de économique.

Lorsque la communauté d’utilisateurs de Dismoi sera suffisamment grande, nous financerons le projet par des services premium aux contributeurs professionnels (media, e-commerce, association…) souhaitant diffuser de façon pertinente une grande quantité d’informations du web à leurs communautés.
Par exemple, je suis une association de consommateur, je veux diffuser mon comparatif de lave-linge sur tous pages d’e-commerce qui parlent des modèles que j’ai testé. Dismoi permettra de le faire en quelques minutes.

Soutien

Nous sommes actuellement à la recherche de partenaires, d’investisseurs et éventuellement de professionnels souhaitant nous rejoindre sur le projet.

Pour nous contacter, c’est par ici.

 

Selon l’adage, “si c’est gratuit c’est vous le produit”.
Pourtant Dismoi est à la fois gratuit, sans publicité et ne revend aucune donnée d’utilisation.
Légitimement, cela interroge.

I. Pas de pub : un principe non négociable

Pour Dismoi, vendre des espaces publiciraire et revendre des données d’utilisateurs, c’est exclu.

DisMoi a en effet été construit en alternative au système publicitaire : il apporte une information alternative là où, habituellement, ce sont les marques, les vendeurs et les intérêts du propriétaires des lieux qui dominent.

II. Les sources de financement aujourd’hui et demain

Le projet repose actuellement sur l’apport personnel de ses fondateurs en temps et en argent. Maarten Samson, John Samson et Benjamin Menant ont été les plus gros contributeurs jusqu’ici.

L’esprit du projet exclut la publicité ou la revente de données personnelles comme modèle de économique.

Lorsque la communauté d’utilisateurs de Dismoi sera suffisamment grande, nous financerons le projet par des services premium aux contributeurs professionnels (media, e-commerce, association…) souhaitant diffuser de façon pertinente une grande quantité d’informations du web à leurs communautés.
Par exemple, je suis une association de consommateur, je veux diffuser mon comparatif de lave-linge sur tous pages d’e-commerce qui parlent des modèles que j’ai testé. Dismoi permettra de le faire en quelques minutes.

Soutien

Nous sommes actuellement à la recherche de partenaires, d’investisseurs et éventuellement de professionnels souhaitant nous rejoindre sur le projet.

Pour nous contacter, c’est par ici.